Quelques propositions pour un manuel d'anglais de terminale.
Les propositions de déclinaisons pour une collection de couvertures de français et de maths pour le Congo (merci à Guillaume pour ses beaux portraits d'enfants). Le client a préféré une version plus « enfantine », à partir d'illustrations
Le jeux des X erreurs, ou les multiples recherches et déclinaison pour une collection d'ouvrage pour des Bac pro. Avec la contrainte de (presque) tout avoir sur la couv : le nom de la collection, un titre quelquefois alambiqué, le niveau et un mini-sommaire, chaque élément devant être plus visible que le précédent.
Bientôt, il faudra mettre tous le manuel sur la couv ! Résultat des courses, l'éditeur n'a pas trouvé son bonheur dans ce flot de propositions.
Quelques propositions pour une collection de pédagogie pratique. Le résultat fut tout autre, parce qu'il fallait reprendre des codes couleurs et la structure de la collection de base (il ne faut pas trop changer les habitudes des commerciaux !).
Trois propositions pour un ouvrage de pédagogie. Cela c'est terminé par une couv uniquement typo, les touches d'humour n'ayant pas été appréciées à leur juste valeur.

Quelques uns des multiples projets et variantes de l'affiche 2012 des fêtes de la ville de Gentilly.
Les remières propositions sont refusées parce qu'on ne m'avait pas donné dans le brief un élément important à faire figurer, le lieu où se passe la fête, un parc.
Alors on recommence et ça ne va pas parce qu'il y a trop de vert, pas assez, etc.


Les projets pour une couv d'économie-droit pour le CAP, refusés parce que le titre rejoignait une collection, la couv étant donc déclinée sur le principe de la collection.
Les projets non retenus pour la couv d'un cahier d'histoire des arts (préparation au Brevet).
Deux propositions non retenues pour une collection de manuels pour les CAP.
Une proposition pour la couverture d'une brochure pour le programme, à la fois de la fête des conservatoires et des portes ouvertes. Ça n'a pas été retenu, donc c'est une photo qui illustre ce programme.
Quelques propositions refusées pour un manuel d'apprentissage du français, et des propositions de variantes pour les niveaux pour les deux dernières.
Trois propositions pour un manuel de français destiné à la Pologne. Vu le titre, mon idée était d'avoir une tétière dynamique et de rester dans une ambiance urbaine, culturelle et franco-parisienne (d'ou la passerelle avec les cadenas par exemple) à travers les photos, pour que cette action ne soit pas que physique, sportive. Mais loupé, le choix final fut celui-ci, orienté sport. Moralité, le résultat fait très catalogue d'activités sportives pour l'été !

Les nombreuses propositions pour une nouvelle méthode d'apprentissage du français pour ados. Il y a les deux niveaux à chaque fois (il faut que le principe fonctionne sur la durée) et avec, pour certains projets, des styles d'icono différents (images détourées ou non).
À part ça, chaque projet était ressenti comme trop proche de collections existantes. Mais surtout, le principe que j'avais choisi, de couper le titre en deux était ce qu'il ne fallait pas faire !

Les propositions avec le titre non coupé. Verdict, pas de blanc, ça ressemble trop à telle collection, la couleur sur la moitié de la couv à telle autre, il faut une photo pleine page. Avec la galère pour trouver des photos d'ados qui ne soient pas caricaturales. Le résultat ? Joker !
ici, ça tenait de l'exercice de style : pas de visuel, un titre très long, un sous-titre, des pictogrammes, deux logos et un sommaire ! Le tout combiné avec les exigences quelquefois... étonnantes des italiens, bref, pas facile.

Les propositions de couvertures pour le DELF, un ouvrage de préparation au diplôme du même nom.
L'éditeur souhaitait une couverture typo, très sobre, même s'il y a un certain nombre d'infos sur la couv. La version retenue est à peu de choses près la jaune de droite, notamment sans la bulle et le crayon du surtitre.
Les pages intérieures sont dans le même esprit, très sobres et aérées.

Ces propositions plaisaient mais il fallait finalement se rapprocher du principe graphique précédent, pour que le changement se fasse dans la douceur et que les clients ne soient pas perdus et fassent le rapport entre l'ancienne et la nouvelle.
Deux propositions pour une couv d'histoire. Ce magnifique dessin de Delacroix (une recherche pour La liberté guidant le peuple, tableau que je voulais éviter, trop évident) n'a pas convaincu. La proposition retenue gardait ce principe de juxtaposer un tableau et un objet détouré, mais avec un tableau bien pompier et très statique et un buste grec très gris. Un mélange pas très heureux !
Bref, de brief en brief (reprendre l'esprit de la couv de seconde puis ne pas le reprendre, avec une photo, deux, pas de fond blanc, pas de photos en noir et blanc, une mosaïque d'images, le sous-titre en plus gros, le sous-titre qui devient le titre, etc. etc.), on en vient à deux photos fournies (mon choix ne convenait pas, allez savoir pourquoi...) avec le titre au centre. Qu'en penser ? Je n'en sais rien. Je regrette que la photo du haut soit recoloriée : la juxtaposition et le contraste entre les deux images aurait été plus fort.
Quelques propositions pour un manuel de maths.

 

Une affiche pour faire savoir que la communauté d'agglo était connectée. À gauche, les premiers projets, tous refusés parce que finalement, l'important, c'était que l'on voit le pouce levé de Facebook !
Ce que l'on ne peut distinguer à cette échelle sur la troisième proposition, ce sont les trois personnages en train de méditer sur les rochers.

En dessous, la deuxième vague avant la simplification finale.

Le panneau d'ouverture et quelques panneaux d'un projet d'exposition sur la rénovation d'un quartier. Au départ, le client voulait une exposition très grand public, pour bien faire comprendre les enjeux du projet. En clair, ne pas faire exposition d'urbanistes pour les urbanistes (cette exposition devait accompagner les différentes réunions de quartier). Ce projet a été refusé parce que jugé trop grand public, trop infantilisant, la faute au dessin de lièvre – alors que c'est le nom du quartier – et on est finalement revenu à une exposition très...classique, autant dans la forme que dans les textes puisque pleine de termes incompréhensibles pour le commun des mortels.

Les X (je n'ai pas compté et elles n'y sont pas toutes) recherches pour la couverture d'un manuel d'histoire. J'avais le redoutable devoir de rechercher les photos, d'après le programme. On trouve des choses extraordinaires dans les banques d'images, des photos que l'on voit rarement, comme ces tirailleurs sénégalais qui fument une cigarette dans les tranchées (photo non recoloriée), qui n'ont pas du tout été appréciés, et ce n'est pas à cause de la cigarette...