Les trois couvertures de la collection des Pompons : l'Ours polaire de François Pompon est parti se dégourdir les jambes et se cacher dans d'autres œuvres du musée d'Orsay. Le but du jeu est donc de le retrouver dans les tableaux et sculptures qu'il est allé visiter.
Dans le volume 2, même principe, mais il consacre ses visites uniquement aux œuvres qui ont un rapport avec l'eau, sous toutes ses formes. C'est ce qu'il y a de plus logique pour un ours polaire, non ?
Dans le volume 3, toujours le même principe, mais cette fois-ci, il se concentre sur la recherche d'une maison. C'est normal quand on y pense : il voudrait bien un endroit à lui, dans le musée il n'a pas beaucoup d'intimité...